Le point de la semaine

point

Point du mois de SEPTEMBRE !

 

Yony, 9 ans, vient de faire sa rentrée à Liévin (Pas-de-Calais). Suite au refus MDPH, il n’a pas d’AVS et les prestations de compensation demandées n’ont pas été accordées. Nos représentantes locales – Marine, Mireille et Sam – ont porté le soutien du Collectif devant l’école et dans les media. Avec sa maman, elles ont été reçues par la directrice de l’établissement et l’inspectrice d’académie. Nos revendications ont été entendues au ministère, qui souhaite avoir des compléments d’information. La facture du psychomotricien va être diffusée, afin de prouver à toutes les personnes ayant soutenu Yony l’utilité de leur financement participatif. Grâce à ce bilan, une nouvelle demande va pouvoir être déposée.

 

En Haute-Garonne, Macéo, 7 ans, n’a pas pu faire sa rentrée en CE2, faute d’école pour l’accueillir. En effet, après des soucis dans son ancienne école et sur les conseils de plusieurs professionnels qui assurent son suivi, ses parents ont décidé de le changer d’établissement. Il n’a pourtant pas pu intégrer sa nouvelle école, située sur la commune voisine, car le financement de ce transfert n’a finalement pas été attribué par la commune du lieu de résidence (collectivité compétente pour financer). Comme toujours, nous nous appuyons sur des éléments factuels afin de faire émerger une solution rapide, dans l’intérêt de l’enfant.

 

Cécile, handicapée mentale et moteur, vit au sein d’un IME. Pour des raisons obscures, cet institut veut lui ôter son autonomie. Depuis que la famille a osé se manifester et faire valoir ses intérêts, les responsables ont entrepris une dénonciation afin de perdre la tutelle de Cécile.

 

En Seine-Maritime, Nathalie, maman de 3 enfants handicapés, attend depuis janvier que la MDPH traite ses dossiers. Nous avons contacté le Président du Département et sommes en contact avec les services de la MDPH. Les dossiers seront analysés le 18 septembre.

 

Dans les Landes, l’état de santé de Donovan s’est dégradé. Nous travaillons avec lui afin de permettre l’octroi d’une demande de provisions pour financer le matériel qui lui rendra la vie plus facile en attendant la décision de justice finale.

 

Dans le Pas-de-Calais, Sam est une maman de 6 enfants (4 filles et 2 garçons), tous porteurs de troubles variés.

Nous avons contacté par email l’assistante sociale du Département, dans le but d’envisager l’intervention d’une travailleuse familiale afin de la soulager au quotidien.

Nous tentons de l’aider à monter un dossier de fonds de secours auprès de la CPAM.

 

Nous intervenons aussi pour aider Inès : suite à une lutte l’an dernier pour qu’elle ait son AVS, la direction a transféré cette dernière au secrétariat. Nous avons manifesté notre mécontentement : l’AVS est retournée en classe, mais fait depuis montre d’attitude inappropriée.

 

Nous terminons par une note de satisfaction : le dossier d’Arthur, enfant dys atteint d’un cancer, est résolu : l’AJPP a été obtenue. La maman nous remercie.

 

 

Nous tenons à préciser que nous n’agissons QUE dans l’intérêt des enfants. Les diverses pressions pour nous faire intervenir hors de ce cadre nous amènent et nous amèneront à ne plus traiter les dossiers concernés.

Nous rappelons notre devise : je t’aide, tu m’aides, on s’aide.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :