On fait le bilan… à 1 an

Points sur les dossiers, après 1 an d’existence :

 

Caisses d’Allocations Familiales (CAF)

Retards de paiement, difficulté juridique transfrontalière, demandes de financements…

Intervention auprès des directions des CAF, soutien de la CNAF (Caisse Nationale d’Allocations Familiales).

Un partenariat a été créé avec la CAF du Nord (59) suite au drame d’Emilie, afin de mettre de l’huile dans les rouages.

 

  • 5 dossiers concernant :

 

  • La CAF du Pas-de-Calais (62)
  • La CAF des Landes (40)
  • La CAF du Val-de-Marne (94)
  • La CAF du Pays Basque et du Seignanx (64)
  • La CAF des Bouches-du-Rhône (13)

 

 

–> Un vrai travail collaboratif est mis en œuvre, dans l’intérêt des allocataires, coordonné par la CNAF, où nous avons une interlocutrice très à l’écoute et réactive.

Il est à noter que la direction de la CAF du Nord nous a sollicités pour un partenariat suite au drame d’Emilie.

 


 

Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS)

Malgré une notification de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), les AVS n’étaient pas mises à disposition.

 

  • 9 dossiers concernant :

 

  • L’académie de Rouen (2 dossiers)
  • L’académie de Versailles (3 dossiers)
  • L’académie de Toulouse (3 dossiers)
  • L’académie de Caen.

 

 

–> En règle générale, les Recteurs interviennent pour régler ce genre de situation. Toutefois, en Haute-Garonne un dossier a longuement traîné pour une enfant qui rentrait en 6ème ce qui n’est pas sans laisser des traces en matière de perte de chances pour l’enfant concernée.

 


 

Recours pour refus d’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) / de Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

Refus en première instance, nous intervenons donc dans le cadre du recours amiable. Nous signalons les situations aux cabinets des Présidents des conseils départementaux ainsi qu’aux membres des CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées). En général, nous demandons aux familles d’étayer les dossiers par des certificats médicaux complémentaires ou attestations scolaires.

 

  • 15 dossiers concernant :

 

  • La MDPH de l’Eure (27)
  • La MDPH du Pas-de-Calais (62) (3 dossiers, un dossier refusé en totalité = un enfant sans soins et scolarité adaptés)
  • La MDPH de la Lozère (48)
  • La MDPH du Tarn (81) (5 dossiers, tous résolus)
  • La MDPH des Hautes-Pyrénées (65) (aucune communication possible, la famille est dans l’obligation de réaliser un prêt à la consommation pour finaliser le paiement des soins)
  • La MDPH de l’Isère (38)
  • La MDPH du Bas-Rhin (67)
  • La MDPH du Nord (59)
  • La MDPH des Pyrénées-Atlantiques (64)

 

–> Toutes les MDPH ne sont pas ouvertes aux handicaps neurologiques / cognitifs / invisibles. Globalement, nous arrivons à sensibiliser certains élus qui sont la clé de ces blocages. Le seul dossier bloqué se trouve dans le Pas-de-Calais, et ce malgré une intervention de son Président…

 

 

 

 


 

 

 

 

 

– Intervention dans le cadre d’une Information Préoccupante, exclusion, placement.

Ces dossiers sont complexes à gérer, nous n’intervenons qu’avec des éléments d’appui forts.

 

  • 13 dossiers concernant :

 

  • Un Institut Médico-Educatif (IME) de Biarritz (64)
  • Un IME / SESSAD (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile) de Saint Brevin les Pins (44) (2 dossiers)
  • Un EREA (Établissement Régional d’Enseignement Adapté) à Garches (92)
  • Un collège privé à Castres (81)
  • Un IME à Villeneuve-le-Roi (92)
  • Un collège privé à Pau (64)
  • Un hôpital psychiatrique à Mont-de-Marsan (40)
  • Une école publique à Gaillac (81)
  • Une école privée à Montpellier (34)
  • Une Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) à Castelnau-le-Lez (34)
  • Un collège à Lourdes (65)
  • Une école à Narbonne (11)

–> Ces signalements ont très souvent un fond « psychanalytique », à notre humble avis. Pour ces dossiers nous arrivons à temporiser avec l’aide des Agences Régionales de Santé (ARS) et des ministères. Des changements de SESSAD par l’ARS, des solutions de PCH en attendant de trouver une autre structure plus « bienveillante », une médiation mise en place par l’ARS, un changement d’école.

 


 

Aide alimentaire – relogement

Logement inadapté au handicap, famille isolée sans électricité, sans nourriture, sans réfrigérateur ou matériel de cuisson, sans vêtements, etc… Les associations refusent d’intervenir sans la saisine d’une assistante sociale, et les familles n’ont plus confiance dans le système social. Le collectif lance donc parfois des collectes, ou se cotise pour aider les situations urgentes.

 

 

  • 8 dossiers à :

 

  • Pau (64) (relogement, aide financière, aide alimentaire, soutien moral, etc …) Service Social du département et Pact du Béarn.

Le Collectif a fait deux voyages chez cette maman pour lui amener nourriture et vêtement, ainsi qu’un don financier pour l’aider.

  • Billy-Montigny (62) (aide alimentaire, sociale, réfrigérateur et cuisson ) le directeur adjoint de la CAF du Pas-de-Calais a permis à cette famille d’avoir une aide, et le CCAS de Montigny leur a permis d’obtenir un colis alimentaire d’urgence, ainsi qu’une journée récréative pour toute la famille et un soutien social.
  • Harnes (62) : une maman sans revenus suite à un conflit juridique de CAF transfrontalier. Le CCAS de la ville de Harnes est intervenu pour prendre en charge cette maman au niveau alimentaire et moral. Des familles du Collectif lui ont fait parvenir des vêtements pour le bébé qui arrivait.
  • En Dordogne (24), une maman avec 3 enfants est en cours d’obtention de vêtements et matériel pour l’aider dans son redémarrage de vie grâce à une généreuse maman en local.
  • Bayonne (64) : aide au relogement d’une famille suite à un grave accident de la route d’un des enfants âgés de 15 ans. Habitelem
  • Gaillac (81) : relogement d’une maman solo de deux enfants, dont une avec pathologie cardiaque. Tarn Habitat.
  • Bayonne (64) : aide à résorber une facture d’eau et de Cantine. La mairie de Bayonne a accepté d’effacer la dette au regard de la situation de cette famille.

–> Le Collectif n’a pas de fonds financiers. Ce sont les familles de membres qui se concertent pour s’entraider lorsque les associations ou les services sociaux sont en refus. Il est toujours agréable de constater l’investissement de certains travailleurs sociaux, certains élus et administratifs (chefs de cabinet, directeurs HLM, assistantes sociales…).

 


 

 

 

 

 

– Matériel handicap moteur – suivi juridique et administratif – recherche de structure adaptée

 

  • 5 dossiers

 

  • Landes (40) : adolescent lourdement handicapé (aide à l’obtention du matériel adapté, suivi administratif et orientation juridique du dossier).
  • Bizanos (64) : enfant sans SESSAD malgré notification.
  • Aix-en-Provence (13) : adulte handicapé en souffrance dans sa structure (perte d’autonomie, de poids…).
  • Montpellier (34) : adolescent handicapé dont le médecin du travail a refusé de statuer sur l’aptitude au travail, il s’est donc vu évincer de son poste.
  • Bayonne (64) : dame âgée sans médecin généraliste malgré un état de santé délicat et un hébergement en foyer logement sous prétexte « qu’elle est difficile »… (handicap mental).
  • Val-de-Marne (94) : recherche d’un IME pour adolescent autiste.
Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :